COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE


« Rouge, le diable est rouge »
Dix artistes font entrer le diable au Vieux Presbytère

Deschambault, le 16 juin 2004 – Encore cette année, l’Association du patrimoine de Deschambault poursuit sa démarche d’intégration de l’art contemporain à l’architecture traditionnelle. Cette fois, elle présente au Vieux Presbytère une exposition ayant pour thème « Rouge, le diable est rouge ». Pour l’occasion, dix artistes font « entrer le diable dans la cabane ». Pour les uns, le Malin est un personnage mythique, un monstre sacré, une pulsion. Pour les autres, il insuffle à l’humain son certain goût pour les bassesses…

Les projets sélectionnés sont ceux de Céline Blouin (sculpture), Hélène Gagnon (installation), Hélène Larouche (sculpture), Ghislaine Lemay (peinture), Colette Matte (sculpture), Gatien Moisan (peinture) et Klode Tremblay (installation). Ont aussi été retenues les œuvres de trois artistes de la relève portneuvoise : Roxann Arcand (installation), Amélie Brisson Darveau (sculpture) et Mélodie Savard (peinture).

Qui est le diable ?

En complément de cette exposition d’artistes contemporains, l’Association du patrimoine de Deschambault a voulu explorer les formes que prend aujourd’hui le diable dans l’imaginaire des Québécois. Des étudiants en linguistique de l’Université Laval ont fait enquête et constaté que les expressions du Mal vont bien au-delà du pied fourchu et des oreilles pointues.


Le Vieux Presbytère est ouvert tous les jours, de 10 h à 18 h, du 24 juin au 6 septembre. Des droits d’entrée de 2 $ sont exigés pour les adultes. Des guides-interprètes accueillent les visiteurs et donnent l’information relative à l’exposition, à l’édifice classé et au cap Lauzon, un site riche d’histoire offrant une vue imprenable sur le Saint-Laurent.


— 30 —

Source : Donald Vézina, coordonnateur
Association du patrimoine de Deschambault